Comment réutiliser l’eau de pluie au quotidien ?

Ce n’est pas une nouveauté de récupérer l’eau de pluie pour une utilisation chez soi. Nos ancêtres ont déjà adopté cette technique économique. L’eau de pluie, sans calcaire et source inépuisable, peut-être employée dans l’ensemble des tâches ne réclamant pas d’eau potable. La bonne nouvelle est que l’utilisation de l’eau de pluie commence à se normaliser.

Pour quelles raisons récupérer l’eau de pluie ?

L’usage de l’eau de pluie représente une parfaite option afin d’économiser de l’eau potable et réduire donc l’effet environnemental de votre habitation. Son utilisation pour un appartement ou une maison est cernée par l’arrêté du 21 août 2008. Il faut savoir que l’eau de pluie n’est pas buvable, car l’air est pollué.

En effet, il est composé de micro-organismes qui peuvent porter atteinte à votre santé. D’un côté, l’eau de pluie constitue une excellente option pour l’entretien de l’extérieur de votre maison. En effet, réutiliser l’eau de pluie signifie employer cette dernière pour l’arrosage de vos bacs à plantes, de votre jardin, pour le lavage de vos véhicules. Sans oublier l’intervention en cas d’incendie…

Les conditions nécessaires

La loi permet de réutiliser l’eau de pluie sous de nombreuses contraintes. Il faut que l’eau ramassée soit transportée dans un circuit isolé du circuit d’eau potable. Votre toit ne doit pas être constitué de plomb ou d’amiante-ciment. Le verrouillage des robinets d’eau pluviale doit être possible. Leur ouverture doit être envisagée avec un outil particulier non joint tout le temps au robinet.

L’ensemble des points de consommation d’eau de pluie doivent être spécifiés avec la mention « eau non potable » et un pictogramme clair. Votre équipement de récupération doit être maintenu et un carnet de suivi sanitaire doit être actualisé. Il faut qu’une déclaration soit placée à la mairie dans le cas où les eaux de pluie employées finissent dans les égouts.

Comment laver vos gouttières ?

Pour pouvoir réutiliser l’eau de pluie comme il le faut, procédez au nettoyage de vos gouttières deux fois annuellement. Le lavage se fait avant et après l’hiver. Retirez l’ensemble des feuilles d’arbres, les insectes, le lichen, la mousse. Enlevez également les autres déchets possibles d’atterrir dans la cuve du collecteur.

Veillez à couvrir vos mains à l’aide des gants en caoutchouc. Afin de simplifier l’entretien, mettez une grille de protection sur vos gouttières. Et ce, pour prévenir la pénétration d’insectes, de feuilles dans les descentes rattachées au récupérateur. Jetez également un œil à la crapaudine, le filtre qui arrête les corps étrangers et végétaux. Est-elle placée correctement et non bouchée ?

Matériaux de construction : la paille vaut-elle mieux que la fibre de bois ?
Comment limiter ses dépenses en chauffage ?